Évaluation du programme national de lutte contre le tabagisme en France. Documents de travail de l'OCDE sur la santé No. 155. © OCDE 2023

Informations
Maison d'édition
© OCDE - Organisation de Coopération et de Développement Économiques
Année
2023
Auteur
Marion Devaux, Alexandra Aldea, Aliénor Lerouge, Marina Dorfmuller Ciampi, Michele Cecchini
Description

Le tabac est responsable de 13 % de l’ensemble des décès en France, et il est l’une des principales causes de maladies non transmissibles (MNT). Bien que les taux de tabagisme aient diminué, un quart des Français adultes (25.3 %) fumaient quotidiennement en 2021, soit plus que la moyenne OCDE, qui est de 16.5 %. Pour renforcer sa politique de lutte contre le tabagisme, la France a mis en place, entre 2016 et 2020, un train de mesures visant à prévenir l initiation tabagique et à favoriser le sevrage. Ce train de mesures comprend une augmentation progressive sur trois ans des prix des produits du tabac correspondant à une augmentation de 41 % du prix du paquet de cigarettes le plus vendu, le paquet neutre, une campagne annuelle d’incitation à l’arrêt du tabac (#MoisSansTabac) et le remboursement des substituts nicotiniques.
Le présent rapport évalue l’impact sanitaire et économique du programme national de lutte contre le tabac 2016-20, en utilisant le modèle de microsimulation de l OCDE pour la planification stratégique de la santé publique pour les MNT (SPHeP-NCD). S’il était maintenu sur la période 2023-50, ce programme permettrait d’éviter environ 4 millions de cas de maladies chroniques, d’économiser 578 millions EUR par an en dépenses de santé, équivalent de 18 % du budget santé de la région Bourgogne-Franche-Comté, ou encore à 4 % du montant alloué aux soins préventifs en France en 2016, et d’augmenter l’emploi et la productivité du travail de l’équivalent de 19 800 temps pleins supplémentaires par an, par rapport à un scénario dans lequel ce programme ne serait pas appliqué. Le coût de ce train de mesures estimé à environ 148 millions EUR par an est compensé par les économies sur les dépenses de santé à long terme, avec un rendement de 4 EUR pour chaque euro investi. Le rapport propose également une analyse de la charge du tabagisme en France et une évaluation économique du #MoisSansTabac, campagne de marketing social pour l’arrêt du tabagisme.”

Consulter l’Évaluation du PNLT en France de l’OECD